J'ai souvent dit ici que certains cartels de corridas dites dures ne comportaient que des seconds couteaux qui acceptaient d'affronter les élevages proposés lors de ces corridas et que ces toreros  en étaient la plupart du temps contraints à ériger un système de défense faces à des toros à la limite du torréable.

Eh bien aujourd'hui, Vic m'a prouvé le contraire. Mea culpa. J'ai éprouvé un immense plaisir à voir ce lot matinal de Dolores Aguirre et celui de l' après-midi de Palha.

P1010234

Joselillo

Et j'ai surtout trouvé un grand plaisir à voir ces fameux seconds couteaux capables de prouver que, face à de tels adversaires, ils montraient une volonté et une réussite qui faisait plaisir. Et ce matin les toreros en lumière étaient Joselillo et David Mora (1 oreille chacun) et cet après-midi Javier Castaño (1 oreille)et Alberto Aguilar (seul le manque de réussite à la conclusion l' a privé de trophées). Par comparaison, la seule figura de la journée, Padilla, a semblé bien fade !

A signaler le tercio de pique du 5ème Palha (honoré d'une vuelta posthume) où il est parti 2 fois au delà du centre de l'arène pour une pique magistrale (se montrant néanmoins plus hésitant sur la 3ème). Triomphe du piquero invité à effectuer une vuelta finale avec son maestro.

Donc, je reconnais bien volontiers que j'étais trop méprisant envers certains cartels....errare humanum est.ET la preuve aussi qu'on évolue toujours dans sa vision de la corrida.

LES IMAGES DE VIC EN COURS DE MONTAGE BIENTOT ICI? AVEC CELLES DE DIMANCHE ET LUNDI