_ARL1246

 

La reseña de Pierre Vidal sur www.corridasi.com et les photos d' Isabelle Dupin

Une nouvelle fois une corrida qui fait honneur aux arlésiens, très bien présentée avec des toros qui ont fonctionné dans l'ensemble. Le cinquième fut justement ovationné à l'arrastre. Celui de Juan José Padilla aussi, -quatrième- bien qu'il n'ait pas eu les mêmes qualités. Le sixième s'est éteint rapidement.  

Padilla est entré dans la légende. La manière dont il a su dépasser sa blessure terrible en a fait un héros et, c'est bien normal, on aime les héros. D'autant que Juan José maintenant qu'il a gagné -si chèrement- le droit de rentrer dans les grands cartels se montre à la hauteur de cette responsabilité. Il a gommé ses excès et contient son tempérament cyclonique dans les limites du bon goût.

On a vu, son enthousiasme, sa générosité tout au long de cette après-midi. Il est allé aux quites avec bonheur. Il a banderillé, le second surtout, avec beaucoup de sécurité et lors de ses deux passages il a fait preuve d'officio, toréant souvent avec sobriété pour terminer dans ce registre tremendiste qui passe tant la rampe. Il tue bien son second et coupe deux oreilles. Son tour de piste se fera dans le bonheur d'un public qui s'identifie entièrement avec un type qui chaque fois qu'il passe son costume de lumières "va por todas".

Très bon toreo d'Van Fandiño a son second surtout. On le connaissait ferme et courageux. Il a été à la hauteur d'un bon Torrestrella, relâché, toréant par le bas avec autorité et goût; grande estocade et une oreille qui peut-être en valait deux.  Un poil en dessous des autres, Daniel Luque coupe l'oreille de son premier, le second ne lui a guère donné d'options.

_ARL1163