La journée du Corpus en Espagne est l'occasion de corridas importantes. Aujourd' hui, 3 retenaient l'attention :

D'abord Grenade où les yeux du monde taurin était tourné pour voir la réapparition de José Tomas en Europe : Une réapparition sous le signe de l'émotion.....

A son premier toro, un sobrero de Juan Pedro Domecq, pratiquement non piqué (!), il livra la faena que l' on attendait : des naturelles templées, pieds joints, des molinetes, des trincheras, et une épée tombée : Une oreille. Sans doute l'avait il, sauf accident, en poche dés le paseo.

Son second était celui prévu de Victoriano del Rio : Là encore, José Tomas fût fidèle à sa réputation dans le déroulement de sa faena, sereine, templée. Mais au moment d'aller chercher l' épée, il ne vit pas le toro venir le prendre dans le dos pour une voltereta spectaculaire, qui le laissa inanimé sur la piste. Frayeur intense lors de son transport à l' infirmerie. Mais au moment où Finito, prenait l'épée pour tuer le toro, José Tmas ressortit, repris l'épée et porta une estocade précédée d' un pinchazo. Délire : 2 oreilles.

Bilan : contiusion à la cage thoracique avec possible fissure du cartilage intercostal.

Edit 20 juin : José Tomas sera présent à Leon dimanche

Les vidéos de la 1ere faena et celle de la voltereta :

Granada, Feria del Corpus, 19-06-2014. Finito de Córdoba, José Tomás -que reaparece en España- y Rafael Cerro (PARTE 1) from Aplausos on Vimeo.

 

Granada, Feria del Corpus, 19-06-2014. Finito de Córdoba, José Tomás -que reaparece en España- y Rafael Cerro (PARTE 2) from Aplausos on Vimeo.

Lors de ette tarde, si Finito de Cordoba ne put briller devant un Victoriano del Rio et un Domingo Hernandes sans force, il faut saluer la prestation de Rafael Cerro à ses 2 adversaires (Domingo Hernandes et Victoriano del Rio) : Il toréa avec beaucoup de détermination, sur les 2 côtés, Il fut récompensé d' une oreille de chacun de ses adversaires.

 

Mais c'est à Tolède qu'eut lieu la grande faena de la journée, et elle est l' oeuvre de l' immortel Enrique Ponce, à son 2eme toro de Domingo Hernandes (silence à son 1er). Et Ponce a une classe torera supérieure, dominant toujours par son incroyable élégance du geste : Le temple dans les natureles, les changements de main et les inévitables poncinas : 2 oreilles avec forte pétition de rabo, avec bronca à la présidence.

On n'a pas fini de revoir surgir les vieilles querelles entre "poncistas" et "tomasistas".....

MAD_7804 

MAD_7902

(photos José Arroyo)

  

C'est à Séville qu' a eu lieu le 3ème épisode de cette journée...royale : Le retour du torero oublié Pepe Moral : Vuelta et 2 oreilles : Sortie a hombros par la porte des cuadrillas. Un torero que beaucoup avait laissé sur le côté depuis son alternative. ( On l'avait découvert en France à Bayonne en 2005, où au cours d' une non piquée, il avait gracié - on peut en discuter - un eral de Santafe Marton).

Au cours de la même corrida, Agustin de Espartinas, silence et silence, et Antonio Nazaré, un sévillan que l' on voit aussi trop peu : Salut et salut. Les toros étaient de Montealto, Cayetano Muñoz et surtout un exigeant Conde de la Maza, celui du triomphe de Pepe Moral.