DSC04407

On l'attendait parce que l' on sait qu'El Juli et Fandiño ne passeront pas leurs vacances ensemble, comme peut en témoigner la poignée de main du bout des doigts au patio de caballos. On sait aussi que dans ces mêmes arènes, l'an dernier, la confrontation avait tourné à l'avantage de Fandiño par 3 oreilles à 0. Et enfin, on sait que lors de son show de pré-temporada, où El Juli avait annoncé sa "tournée" 2014, cette rencontre avec les toros de La Quinta à Mont de Marsan, faisait partie de ses 2 grands défis avec les Miuras de Nîmes.

Et aujourd' hui, Fandiño est ressort avec 3 oreilles et El Juli sous les sifflets et la bronca.....de quoi faire la g......

mt de marsan jeudi

El Juli, à son premier opposant, a pourtant fait une faena classique dans son style, où la technicité l'emporte parfois sur le temple. Et il tua mal, en reprenant à plusieurs fois un julipie qui indisposa le public. A son 2eme, plus difficile, montrant les difficultés d' une tête chercheuse qu' il ne parvenait pas à contraindre, les premiers sifflets retentirent, ce qui poussa sans doute Julian à couper court, ce qu' il n'aurait pas fais autrefois, et a encore aligner des julipie bin extérieurs. La bronca du coup gronda.

DSC04369

Fandiño n'est pas un charmeur, ni un artiste : C'est un torero sérieux qui, comme a son premier toro, trouve la substantifique moelle cachée pour en tirer le meilleur, à droite comme à gauche. Finition par manoletinas serrées et bonne estocade qui fit tomber l'oreille. Il s'engagea dans la faena de son second par des séries de naturelles, puis montra son poder sur ce toro de la Quinta qui suivit ainsi la muleta offerte par le basque d' Orduña. Estocade engagée et foudroyante. 2 nouvelles oreilles, la seconde sans doute un peu généreuse. Sortie triomphale a hombros.

DSC04377

DSC04379

DSC04400

Antonio Ferrera n'eut pas de chance avec son premier qui après 2 passes s'affala sur le sol sans bouger pendant plusieurs minutes. Certains crurent d'ailleurs le toro mort ! Une fois relevé, quelques passes en douceur d' infirmier. Pinchazo avant l'estoc . Silence A son second il se montra particulièrement brillant aux banderilles avec un quiebro aux olanches gonflé (il avait d'ailleurs bien banderillé aussi son 1er). Faena pleine de volonté au soleil. Ferrera est maintenant dans une période où il sait faire apprécier son toreo dominateur. Une belle estocade et l'oreille dans la musette.

 

DSC04349

DSC04388

DSC04390

Les toros de La Quinta étaient bien présentés, sortaient vifs, mais donnèrent pratiquement tous des signes de faiblesse . 12 piques dont la plupart des secondes limitées à un petit toucher. Par la suite, ils se montèrent nobles, malgré des difficulrtés au n°5 (voir plus haut) répondant aux cites à distance.

 

Et si vous voulez voir le sourire du jour, allez donc manger au petit resto à droite des arènes.

DSC04279

 

A suivre, la vidéo des meilleurs moments de cette corrida.

.