14368213284328

Ce coup ci il a fait débordé un vase que je trouvais déjà trop rempl.

Je n'étais pas à Pampelune (voir réflexions de vacances 1), mais j'ai vu comme beaucoup le scandale d'El Juli toréant des toros de Garcigrande-Domingo Hernandes, à Pampelune cette San Isidro. Comment la Casa de Misericordia qui s'est toujours attachée à présenter des toros d'armures respectables a t'elle pu accepter ça ? Car je suppose que, comme partout où El Juli passe, il a fait passer l'empresa sous ses fourches caudines.

Et en plus il a encore affronté un lot de cette ganaderia dont il ne torée presque plus qu'exclusivement les toros de la camada 2015. C'est vrait qu' il se laisse aller par ci par là à un Victoriano d'el Rio ou à un Daniel Ruiz. Pour le reste, Garcigrande partout. Même pour son "geste" (sic) de Caceres où il a affronté 6 toros, les 6 sortaient du même champ, avec en plus une présentation plus que gentillette. Un geste comme celui de Fanfiño à Madrid est infiniment plus respectable, même s'il s'est transformé en petardo mémorable.

J'ai été un trés grand admirateur d' El Juli, qui était capable de trouver la substantifique moelle de n'importe quel toro, paraissant sans possibilités.Pour moi, il était un ultra doué de la tauromachie. Je l'ai vu novillero, j'étais à son alternative, à sa 1ere (?) encerrona à Nîmes avec un mistral épouvantable.

Maintenant j'en ai assez de toujours voir les mêmes faenas, les mêmes gestes techniques, certes, mais où l'émotion ne passe plus devant les m^mes toros.

Et bien sur - il faur grder le meilleur pour la fin - ces abominables tricheries à la mort, ce que l'on a popularisé sous le nom de "julipie", prenantt l' extérieur via le M40 de Madrid !

El Juli, je ne t'aime plus.