Peut-être, même si vous étiez loin de Bilbao, avez vous entendu la bronca qu'a essuyé le président Matias pour n'avoir pas donné la 2eme oreille à El Juli à son 2eme toro.

Je critique assez souvent El Juli ici pour reconnaître objectivement la grande faena qu' il a faite à ce toro. Faena qui ,après une estocade jusqu'à la garde qui a suffit pour faire tomber le toro, a été récompensée d'une seule oreille, alors qu' une immense marée blanche de mouchoirs recouvrait les gradins pour demander la 2eme. Mais, et c'est le règlement respecté à la lettre, cette 2eme oreille ne dépend que du président. Et Matias n'est pas homme à se laisser emporter par la vox populi. Mais pourquoi, lui, ne l'a pas attribuée ? En cause, sûrement l'estocade, que de son perchoir, et avec son oeil ayant présidé à plus de 1200 toros, il a jugé mauvaise contrairement au public, qui, à sa décharge n'a ni l' oeil exercé de Matias, ni le ralenti tv de ceux qui sont derrière leurs écrans. Je vous livre donc, en photos, les éléments du dossier !

DSC03718 DSC03542

DSC03704

DSC03707

DSC03709

Je reconnais, et encore une fois je critique trés souvent El Juli, que cette faena m'a emporté, étant sur les gradins et que je voulais la 2eme oreille. Au vu des images prises, je doute !

Venons en au déroulement de cette intéressante corrida, qui, oh surprise, n'avait pas fait le lleno. A vu de nez, il y avait 88,71% de places remplies.....

Les toros étaient de Garcigrande - Domingo Hernandez (pourquoi donc toujours mixer ces 2 fers semblables du même ganaderos ?) ; Des toros qui plaisent aux figuras (et au Juli en particulier) et que détestent les puristes du toro-toro. Alors on a eu dans l'ensemble des toros qui jouaient le jeu au 3eme tiers (mis à part le 4ème) .. La présentation y était, les 2 piques aussi, sans panache, le premier renversant quand même la cavalerie.

Ponce, costume bleu- ciel de St Tropez par beau temps, commence ar des droites maison, c'est à dire avec classe, le bras relaché, rappelant celui de Joselito. A gauche la muleta est passe, non déployée complètement, du beau geste. Une belle série avec 2 trincheras et un farol. E pour conclure cette faena les attendues "poncitas", genou ployé. Estocade faisant rapidement tomber le toro qui, néanmoins se relèvera avant de retomber. Oreille quas unanimement réclamée que Matias accordera en se faisant tirer la sienne....

C'est encore genou fléchi que Ponce amènera au centre son 2eme toro. Le toro tarde à répondre aux cites, cela n'empêche pas une série profonde à droite, mais la faena continue sans reliefs avec ce toro imobile. Ponce insiste inutilement. 1/3 de lames. Salut

DSC03547

DSC03551

DSC03552

DSC03559

 

El Juli, en rouge, - du rouge des roses que l'on offre à sa bien aimée - , reçoit son premier  toro pieds joints à la cape. Quite élégant de Perera. Et c'est au centre que le Juli débute sa faena par 4 cambiadas. Un début original pour lui, qui démontre sa volonté de triompher. Mais les rafales de vent s'en mêlent, et sa première série de derechazos se termine muleta haute. il cite bien pour les naturelles, mais le vent le met parfois en danger. Séries de circulaires à l'endroit, à l'envers, le toro en est paumé ! Pour l'estocade, un julipie, epée caida - oui il peut fire ça - oreille.

C'est un authentique chef d'oeuvre qu' il réalisera à son second toro dont il saura trouver toutes les qualités exploitables. Il amène le toro au centre genou en terre le motivant par des "ouille" sonores. S'ensuivent des naturelles basses, l'étoffe ratissant largement le sable. Les "ouille" reprennent pour des derechazos d'école et de nouveau des naturelles. s'ensuivra une énorme série, pieds rivés au sol, main droite, main gauche alternant  Superbe. Il ne semble pas se lasse et entend le premier avis pendant sa faena. La fameuse estocade décortiqué ci-dessus, la marée blanche, une oreille, Matias, lui, fera la sienne sourde pour la 2eme. Cela a du le servir pour ne pas ouir l'énorme bonca. Pendant ce temps El Juli s'accorde 2 vueltas triomphales.

DSC03583

 

DSC03602

DSC03682

DSC03693

 

Première faena sans éclats pour Perera en mauve - mauve robe d'Elisabeth II en visite officielle -,qui, après avoir amené son toro au centre par des passes pieds joints, enchainera droites sans alegria et naturelles profilées. Sans enthousiasme sur les gradins. Une épée habile. Salut

Toujours pieds joints à la cape pour le dernier. Un bon quite par chicuelinas. Et il cite du centre un toro pour une série spectaculaire à genou. Ensuite quelques derechazos stylées, des naturelles un peu profilées, avant la démonstration Perera dans les cornes pour faire tourner le toro et le stopper zu ras de ses cuisses. Mais tout cela se terminera par un mete y seca, 2 pinchazos et une demie. Salut.

DSC03732

DSC03747

DSC03755

 

 

Le sourire du jour ? Il est sous le chapeau !

DSC03411

 

Prochainement un album photo complet de cette corrida. Mais pour le moment, je quitte Bilbao

.