Quasi lleno sous un soleil un peu voilé, mais temps trés agréable.

Les toros étaient de Baltasar Iban, bien présentés pour une arène comme Mugron. Comportement divers, le 2  plus que délicat, les 3 et 6 du gâteau, les autres n'étaient pas des collaborateurs ingénus, mais qui donnaient matière à qui voulait....ou pouvait.
A la pique, 12 au total, charge sans hésiter, poussée faisant reculer la cavalerie contre les planches, mais de la bravoure ? A voirA propos de planches, avec ces bestiaux, il peut être dangereux de se régugier dans les burladeros dont les planches volaient facilement sous les coups de butoir des 4 et 6. Le 3ème avec une corne un peu amochée, mais l'homme au micro nous avait prévenu....

Commençons par le bizuth de la journée, j'ai nommé Yon Lamothe, dont c'était la première piquée.....et qui est sorti a hombros, vainqueur du jour ! Il faut dire (était ce la chance du débutant ou un costume vert couleur de l'espoir), il est tombé sur les 2 meilleurs novillos.Mais le gamin (18 ans, qu'il est le petit fils d'Alain Lartique, ça forge, surtout avec Richard Milian comme prof) s'en est fort bien sortie dans 2 faenas variées Mais avant ces faenas il s'était déja montré à l'aise à la cape. Faenas variées donc de droite et de gauche, citant souvent à distance, pouvant être agrémentées de cambiada ou de bernadinas ou manoletinas finales. En plus efficace à l'épée à son 1er essai à son premier et au deuxième essai à son deuxième (ça fait un peu répétition ces premiers ou deuxièmes non ?), bilan un oreille à chaque et sortie a hombros. Baptême réussi.

cP1000898

cP1000904

cP1000918

cP1000924

cP1000925

cP1000937

fP1000973 (3)

fP1000976 (2)

fP1000982

fP1000989

fP1000996

P1001024

 

Francisco de Manuel ne m'a pas convaincu lors de ses 2 faenas, il fait des passes certes, évite les coups de tête de son premier, mais ne domine absolument pas ses adversaires. Alors oui, il y a des séries, mais la passion nécessaire à l'aficionado n'est pas au rendez-vous.A son 2ème par contre, il a du oublier qu'il avait une main gauche, pas une naturelle !
Et comme à l'épée c'est la cata....pire ce type est dangereux, à ses 2 novillos l'épée a volé largement en l'air..attention de ne pas être sur la trajectoire, si vous ne voulez pas finir en brochette. Où alors il tombe sur un os.....bref, 9 ou 10 coups d'estoc au total de ses 2 adversaires...Bien sûr silence au 2

AP1000862

AP1000867

dP1000955

dP1000956

 

Dorian Canton était trés attendu....pensez, il vit ses dernières prestations de novillero avant son passage à l'étage supérieur.    Ouille, ouille, est il prêt à affronter des Margé pour cette céremonie, quand on voit les difficultés de cet après-midi avec les Baltasar Iban.
Certes son premier n'était pas un cadeau et Dorian s'est pris 2 spectaculaires roustes, dont une à l'estocade. Donc à son premier qui le cherchait, il essaya bien quelque chose à droite mais du renoncer.
Brindis au public à son second. La muleta est basse, mais il ne parvient pas à lier les droitères. La première série de naturelles laisse quelques espoirs. Las, ça se gâte, ça brouillonne, on plie les gaules et on donne une vilaine épée de côté au 3ème essai. Silence et silence...le 27 juillet bayonnais approche, attention !

bP1000870

bP1000873

bP1000881

bP1000883

eP1000965

eP1000968

eP1000972

eP1000973

 

Allez, hasta luego pour aujourd'hui !