Toros. De Bohorquez donnant du jeu...... 

Il a fallu attendre la 2éme partie de cette rejoneada pour voir la distribution de trophées, la faute aux rejon de muette défficiends ou aux descabellos à répétition. Donc tous les cavaliers et la cavaliére sont répartis avecles 2 oreilles de leur second toro, sauf que au delà des chiffres c'est Diego Ventura qui a largement dominè la tarde par son s

pectaculaire sens du torero à cheval, où les cornes frisent toujours le cheval, que ce soit dans les tours de piste, monture perpendiculaire ou les poses ajustées au plus prés. 

Andy Carhagena, lui aussi trés pectaculaire, mais souvent plus prés de l, exhibition équestre que de la tauromachie, malgré grands quibros et volets à répétition. 

Léa Vicens, dans un style plus dépouillé se montre toujours en progrés, et c'est sans foule celle qui donne le plus de respect au Toro. 

Tous ont posé les courtes, Ventura à posé une double al violin, et encore Ventura et Carhagena ont posé les doubles sans harnais,.

Ventura à brindé en piste son premier Toro à Padilla, le Cyclone de Jerez. 

Tempête de ciel bleu, la canicule andalouse se calme, un gros 3/4 d'aréne pour cette Feria del Caballo

 

01011183

01011174

01011193

01011208

01011235

01011257

01011271

01011257