Mettons d'emblée les choes au clair : Ponce est sorti bredouille de cette corrida, mais pour moi, à son 2ème toro, il a réalisé une immense faena......Mais l'épée et les descabellos n'ont pas souri. El Juli a lui eu une oreille, après une faena de lidiador technique. Et Luis Davis, après son triomphe d'il y a 2 jours a confirmé qi'il toréait désormais sur la planète des grands. Une oreille à chaque, mais spolié d'une sortie par la puerta grande par le toujours inéfable président Matias (voir plus bas).

Alors certains, me sachant un incorrigible ponciste, me dirons que les yeux de Chimène que j'ai eu pour lui sont exagérés......Mais n'en déplaisent à eux, j'ai plus d'émotion avec l'élégance distillée par Ponce qu'avec la mécanique bien huilée d'El Juli.  (pardon Danielle si tu me lis). Mais bien sûr, le meilleur du lot a été Luis David......Il a les qualités des 2 !

Et puisqu'on est dans ce qui fache......comparons les épées........No comment !

P1013350

P1013443

P1013512

Il n y aurait pas un problème ?

Ponce donc : Il entame comme toujours par doblones avec changement de main final . La faena fut ensuite essentiellement droitière. L'élégance....ça je l'ai déja dit. Et comme aussi trés souvent, les poncinas finales qui chauffent le public. L'épée semble bien placée, mais le toro de tombe pas......malgré une cuadrilla fort (tro) agissante. 3 descabellos et un salut.

A son second il a montré l'étendue de sa torera Une faena qui m'a rappelé celle réalisée ici à Bilbao en 2017, le lendemain de la mort de Damaso Gonzales en hommage à celui-ci. Cette faena a été trés longue, Matias semblant avoir oublié un avis ( ou alors les trompettes avaient mis leur silencieux !) D'abord une première partie relachée au centre où derechazos et naturelles s'enchainaient avec temple. Puis , poussé par le vent (?) plus près des planches une faena encimita, Ponce dns les cornes , ça existe ! Une faena complète où se sont enchainés derechazos à 360°, série de trincheras, pendules (La c'est le souvenir de Damaso), farol, poncina.....je dis ça dans le désordre ! Il ramène son toro au centre, le motive d'un "ven aqui" et une demis lame ne suffira pas Encore 4 descabellos et salut trés fêté. On aura vu un Ponce déçu après son 1er et furax après son second.

Le premier toro d'El Juli sort avec une corne abimée. Matias ne bronche pas devant les protestations du public. Il aura fallu que le toro s'abime la 2ème corne à la pique et fasse une vuelta de Campana pour voir le mouchoir vert. La faena fut plutôt sur la gauche, emménant avec poder le tro dans le tissus. Une mécanique bien huilée, mais pour moi il manque un petit je ne sais quoi...Ah oui l'élégance sans doute. Double julipie d'anthologie ! Silence

Le 2ème d'el juli renverse la cavalerie, Ponce absent de la piste pour motif de colère. La faena, brindée au public commence par 5 grandes statuaires, avant d'emmener le toro au centre en marchant.Grande série de derchazos. Puis des naturelles qu'il citera individuellement . Mais, le pico, c'est normal ? Bon, je ronchonne, mais c'est du bel ouvrage et El Juli connait son solfège ! Un nouveau julipie; le toro tarde à tomber et El Juli l'accompagne dans son 1/2 tour de piste le long des planches. Oreille

Luis David a tout....il sit tout faire, il sait porter sur le public, il nous régale de quites (un super par zapopinas au 2ème toro d'El Juli) Il attaqueraà la cape ses 2 toros par une larga de rodillas. La faena de son premier toro débute par des cambiadas au centre. Il enchain face aux cornes avec des pendules amenant de belles naurelles. Une estocade a recibir. Oreille.

A son second il profita à plein des qualités des toros sur droite et gauche. On aurait dit une scéance de toreo de salon, mais avec un toro. Le public est ravi avec cette grande faena de son nouveau chouchou. D'abord citant à distance, il se rapprochera..pour de nouvelles belles naturelles en séries liées. De nouveau une estocade a recibir, un recibir qui fait tomber le toro quasi instantanément. L'arène se blanchit de mouchoir, Matias accorde celle du public, mais la seconde, la sienne, pratiqement exigée par le publixc restera dans sa poche. Il prive ainsi Luis David de Puerta Grande, le règlement basque exigeant 2 oreilles au même toro. Et si les oreilles de Matias bourdonnent cette nuit, il comprendra une fois de plus que c'est la conséquence d'une trés grosse bronce. Oreille donc, et double vueta triomphale.

Les toros étaient de Garigrande (1 et 2 bis) et de Domingo Hernandes. Normal, El juli était au cartel. Tous bien armés,on est à Bilbao.Un comportement intéressant du lot, avec race, noblesse, selon les individus.. Un ciel bleu comme on en voit peu ici.

Une déception ; Avec le cartelazo du jour (où était prévu Aguado remplacé par Luis Davi), 3/4 d'arène...plus de no hay billetes à Bilbao

 

P1013292

P1013294

P1013305

P1013311

P1013330

P1013341

P1013345

P1013348

P1013358

P1013361

P1013365

P1013369

P1013373

P1013398

P1013406

P1013407

P1013422

P1013425

P1013428

P1013430

P1013443

P1013455

P1013463

P1013464

P1013467

P1013469

P1013491

P1013495

P1013498

P1013506

P1013509

P1013510

P1013512

P1013536

 

La photo d'un monsieur perclus....de ses propres certitudes

P1013283

 

 

 

Et pour terminer, un clin d'oeil : Quelle mostache préférez vous, celle de Francis Wolff ou celle de Luis David ?

P1013394

P1013385