P1014445

Des arènes de Las Ventas remplies au 9/10ème d'un publix avec les yeux de chimène pour le Cid, un soleil éclatant .....Toutes les conditions étaient remplies pour cette despedida. Toutes sauf une essentielle : On avait sans doute oublier de prévenir les toros de Fuente Ymbro qu'ils devaient participer à une fête ! Certes ils avaient leurs cornes de Gala mais pour le reste..bravoure au vestiaire, noblesse itou. Bien Mornes ces Fuente Ymbro qui avaient régalé le public madrilène lors de cette temporada. Seul le sobrero de Manuel Blasques remplaçant le 2ème Fuente Ymbro quasiment paralysé semblait vouloir participer.

Mais la fête, ce fut le double salut à l'issue du paseo, une banderle déployée à la gloire du torero, 2 brindis au publisc de sa partn une vuelta au ruedo, les 2 brindis reçus de ses collègues et la sortie a hombros par la porte des cuadrillas.

P1014365

P1014366

P1014427

P1014438

Côté tauromachique, le Cid semblait motivé et on put à son premier retrouver les superbes naturelles qui ont ponctué sa carrière. La faena se fit donc à gauche, la corne droite du Fuente Ymbro moins accueillante pour la muleta. Silence après une demie. A son deuxième, il fit de gros efforts, se croisant même comme on ne le voyait plus, mais le toro resta terne. Un estaconazo de gala justifia la vuelta, l'oreille ayant été refusée par le palco, malgré une pétition de fin de carrière.

P1014369

P1014378

P1014380

P1014418

P1014419

P1014424

 

Emilio de Justo n'était pas venu, lui pour compléter le cartel. Il s'engagea dans une faena sans fioritures aucune à son premier. Les pinchazos finaux enlevèrent toute récompense. Son second compensait ses 647 kg par une flemme évidente. Emilio s'employa, toujours avec un classissisme parfait, mais quand un bestiaud veut pas, il veut pas ! Applaudissements

P1014393

P1014398

 

Gines semblait dégouté par la soseria de ses toros. Il ne fit pas beaucoup d'efforts, malgré une timide tentative d'être plus présent à son second. Silence et silence.

P1014401

Pardon pour ces nouvelles tardives de cette feria de Otoño....mais les nuits madrilènes sont longues, surtout quand les toreros y participent !

A suivre l'encerrona triomhale de Fererra