P1014632

 

Antonio Ferrera a gagné son pari : Sortie par la Puerta Grande de Las Ventas pour son encerrona. Si ses nombreux supporters ont pu longtemps craindre le pire, les prestations aux 5èmes et 6èmes toro les ont soulagé. Certains parlèrent même d'hystérie provoquée par le maestro auprès du public par sa 6ème faena, lui permettant d'obtenir une oreille, hystérie qu'ils condamnaient. Mais si le public éprouve émotion et plaisir, le but est atteint. La corrida est aussi faite pour tous ceux qui payent leur place et pas pour les seuls grincheux.

En tous cas, Ferrera débuta décidé, puis pris de doute en voyant son succès compromis, et enfin termina, le but devenant accessible, dans une volonté formidable.

On eut de tout avec lui, en vrac, des naturelles pieds joints de toutes beauté, le quite del balleo del bou immortalisé par Morante, des débuts à rodilla, une puerta gayola, une (unique) paire de banderilles d'anthologie, des estocades a recibir.....

Si la première faena face à un toro d'Alcurrucen ne laissa pas de grands souvenirs, l'animal en étant l'unique responsable, le temple était de sortie dès le 2ème toro, un Parladé.  Le stye et la pireté du geste, malheurusement gâchés par 2 pinchazos.

Sortit l'adolfo Martin, imprésionnant de berceau !Grand numéro de cape de Ferrera......et un Adolfo qui trouva que ça suffisait et s'éteint rapidement.Et donc seulement un salut. le 4ème, un Vicoriano del Rio partit des planches vers un Ferrera qui l'attendait au centre. Ensuite, toujours cité à distance, le toro permit à Ferrera une belle faena, à droite , à gauche...Toujours des séries pieds joints de belle facture. Une belle estocade, mais le toro reste debout, et là Ferrera se précipite trop pour prendre le descabello....8 tentatives. Adieu veau, vache etc....et surtout oreille!

Le 5ème, de Domingo Hernandes, fut amené en marchant au centre, avec changement de main au passage. Faena d'un calme olympien devant un toro qui suivait la muleta trainant sur le sol. 9a humiliait et Ferrera en profitait. Une belle estocade a recibir pour l'oreille - Enfin !

Puerta gayola au 6ème, de nouveau un Victoriano del Rio Sortie du peto à la pique....à genou ! Et déception du public quand la cuadrilla sortit pour les banderilles. Mais Antonio demanda l'autorisation du palco pour une aure paire , al quiebro aux planches et numéro de recortador. La famese hystérie pouvait commencer et pousser Ferrera au triomphe. Brindis (le seul de la tarde) au public, début a rodillas. On sentit la volonté extrême du maestro dans toute la faena, toujours avec ce relachement pieds joints. Une demie a recibir et, quel que soit l'avis des rares ronchons, le palco accorda l'oreille majoritairement demandée, ouvrant la Puerta Grande

Une nuée de supporters (au sens propre ..pour porter le torero) envahit la piste. L'enthousiasme d'Antonio Ferrera et du ubic en communion parfaite !!!!

P1014502

P1014507

P1014511

P1014515

P1014517

P1014522

P1014531

P1014536

P1014554

P1014586

P1014602

P1014607

P1014625

 

 

On signalera aussi 2 grandes paires de banderilles de Fernando Sanchez et un saut a la garocha devant l'Adolfo de Raul Ramirez.
UN Adolfo préice du désastre du lendemain ?